Questions fréquemment posées

    Le savoir-faire WARCO - les questions et réponses frequentes sur nos revêtements de sol

    Vous trouverez ici des réponses détaillées à vos questions sur les revêtements de sol WARCO. Introduisez un mot clé dans le champ de recherche ou parcourez les sujets et les questions.

    Si vous ne trouvez pas ici la réponse que vous cherchez, veuillez contacter le service technique de WARCO par téléphone ou par e-mail ou utiliser le formulaire de contact.

    Savoir-faire

    Est-ce que WARCO installe également les produits livrés ?

    La pose et l'installation des revêtements de sol WARCO est si simple que de nombreux clients effectuent eux-mêmes ces travaux. Par ailleurs, il y a partout des artisans qui aiment poser les revêtements de sol WARCO. WARCO, en tant que fabricant des produits, n'envoie pas sa propre équipe de montage.

    Puis-je poser moi-même les revêtements de sol WARCO ?

    Oui, bien sûr. En fait, c'est la façon habituelle. La grande majorité des clients, et ceci vaut pour les particuliers, les clients municipaux ainsi que les utilisateurs commerciaux, posent eux-mêmes ou avec leur propre personnel le revêtement de sol WARCO.

    La pose des dalles WARCO est simple et peut être effectuée correctement sans connaissances particulières. Seule l'installation des bordures de trottoir, qui sont posées dans une fondation en béton avec un support dorsal, exige des compétences manuelles un peu plus élevées. Cependant, la pose des plaques WARCO sur une couche de base appropriée et la découpe des éléments ne posent pas de problème particulier.

    Y a-t-il des installateurs et des artisans recommandés ou approuvés par WARCO ?

    De nombreux artisans ont déjà installé des produits WARCO ou les utilisent régulièrement. Cependant, il n'existe pas de relation sous contrat entre WARCO et certains artisans ou installateurs. Il n'y a pas non plus de statut de partenaire contractuel, car l'installation est vraiment si simple et facile que n'importe quel bricoleur ou artisan peut effectuer les travaux.

    Par expérience, les artisans tels que couvreurs, menuisiers et charpentiers, serruriers ou métallurgistes, jardiniers et paysagistes, constructeurs de routes et de chemins, gardiens, pour les rénovations générales ainsi que les parqueteurs sont compétents pour installer les produits WARCO.

    Nous sommes prudents en ce qui concerne les recommandations pour les carreleurs, car ils sont généralement utilisés pour coller tous les matériaux ensemble.

    Préparation | Avant la pose

    L’installation à l'intérieur. Que faut-il prendre en considération ?

    Les propriétés d'un revêtement de sol WARCO peuvent être adaptées avec précision aux exigences du lieu d'utilisation en ajustant les paramètres de production. Peu importe ce qui est requis, par exemple, la perméabilité à l'eau (ou l'imperméabilité à l'eau), l'isolation contre les bruits d'impact, la classe d'incendie, l'isolation thermique, la classe de protection contre les chutes, etc. Dans la description du produit, les propriétés essentielles sont évaluées pour chaque type de construction. Par principe, vous ne devez choisir qu'un produit pour l'utilisation prévue qui est également recommandé par WARCO à cet effet. En tant que fabricant expérimenté de produits de granulat de caoutchouc, WARCO dispose d'une excellente expertise pour évaluer quel produit est adapté à votre application.

    Si le revêtement de sol WARCO est exposé à un arrosage constant, par exemple dans l'écurie ou dans la piscine couverte ou dans le lavage de voiture, le revêtement de sol doit dans tous les cas être perméable à l'eau.

    Avant de poser ou d'installer un produit WARCO, il faut toujours respecter les instructions de pose et de montage pour le support donné et le produit ou le système de montage choisi.

    Des résidus d'agent de démoulage (le savon mou) peuvent encore être présents à la surface des produits issus du processus de fabrication. Si possible (et utile), ces résidus doivent être lavés avant la pose des plaques. L'eau chaude est plus appropriée que l'eau froide. Un nettoyeur à haute pression ou une brosse peuvent être utiles. Si le sol ne peut être nettoyé qu'après la pose, il est possible de le faire avec un balai à franges humide ou un appareil de nettoyage électrique approprié.

    L’installation à l'extérieur. Que faut-il prendre en considération ?

    Les revêtements de sol WARCO sont disponibles en plus de 100 types différents. Et aucun n'est comme l'autre. En fonction du réglage des paramètres dans le processus de production, certaines propriétés du revêtement de sol peuvent être conçues à la demande. Ceci s'applique en particulier aux propriétés telles que la perméabilité à l'eau, l'isolation aux bruits d'impact, la classe de feu, l'isolation thermique, la protection contre les chutes ou l'élasticité. Cela permet d'adapter un produit exactement au profil d'exigences pertinent pour son utilisation. En tant que fabricant expérimenté de pièces moulées en granulat de caoutchouc, WARCO dispose d'un savoir-faire exceptionnel. Par conséquent, pour votre projet, n'utilisez qu'un des produits que WARCO recommande à cet usage.

    Un produit en granulat de caoutchouc, c'est-à-dire un revêtement de sol ou une bordure utilisé à l'extérieur et donc exposé au vent et aux intempéries, doit être perméable à l'eau dans tous les cas. Les produits étanches ne sont pas adaptés à une utilisation extérieure.

    La température à laquelle un revêtement de sol WARCO est posé à l'extérieur est particulièrement importante. La température optimale de pose se situe dans la zone médiane supérieure entre les températures minimales et maximales habituelles sur le lieu de pose. En Europe centrale, la température de pose optimale est d'environ 17°C. Veillez à ce que la température des dalles reste la même tout au long du processus de pose, c'est-à-dire que les dalles ne soient pas fraîches le matin au début de la pose et nettement plus chaudes à midi (au soleil).

    Avant de passer une commande, veuillez vous renseigner avec les instructions de pose de WARCO pour un produit, un système de montage et un support spécifiques. Une installation correcte est une condition préalable à la durée de vie normale d'une surface.

    La température joue-t-elle un rôle lors de l'installation ?

    Oui, la température joue un rôle important lors de la pose ou de l'installation d'éléments en granulat de caoutchouc, surtout à l'extérieur. Le caoutchouc est sensible à la dilatation thermique. En Europe centrale, les températures extérieures varient entre -30 °C et +45 °C au cours de l'année. Au soleil, on peut atteindre des températures encore plus élevées sur l'élément. Le produit en granulat de caoutchouc doit donc pouvoir résister pendant toute l'année à une échelle de température allant jusqu'à 90 °C. Dans les bâtiments, cette gamme de températures est nettement plus basse et s'élève à 30 °C au maximum.

    Afin de maintenir à long terme un schéma de pose stable et attrayant, la température lors de la pose des éléments en granulat de caoutchouc doit se situer entre les températures minimales et maximales habituelles sur le lieu de pose. Pour l'Europe centrale, cela signifie une température d'installation d'environ 17°C.

    Il est également très important que les produits en granulat de caoutchouc soient posés à une température relativement constante. Cela signifie que si les éléments sont posés tout au long de la journée, ils ne seront pas sensiblement plus froids ou plus chauds le matin que le midi ou le soir.

    Pourquoi les dalles ne devraient-elles pas être posées directement à partir de la palette ?

    Pour des applications avec des exigences de design élevées, il est recommandé de ne pas poser les revêtements de sol WARCO directement à partir de la palette livrée. Il est plus avantageux de les retirer de la palette un ou plusieurs jours avant la pose, de les étaler à plat et de les trier.

    C'est dans la nature des éléments de granulat de caoutchouc qu'ils n'ont pas un aspect absolument uniforme. La conception des couleurs et la structure des granulés peuvent varier dans une certaine mesure. Cela est souvent à peine perceptible et n'est pas une erreur. Comme pour un parquet, c'est ce qui donne aux produits leur attrait naturel.

    Si l'on souhaite une pose très homogène ou contrôlée, les plaques doivent être triées selon leur aspect avant la pose et ensuite disposées dans la surface comme souhaité.

    Mais il y a d'autres avantages à prendre les produits WARCO de la palette avant le traitement. Les plaques emballées dans la partie inférieure de la palette sont soulagées du poids des dalles stockées au-dessus et peuvent reprendre leurs dimensions standard. De plus, les nouvelles plaques peuvent se ventiler uniformément et s'adapter les unes aux autres et à l'environnement en termes de température et d'humidité.

    En règle générale, les dalles doivent être nettoyées sur leur surface avant la pose afin d'éliminer les résidus d'agents de démoulage (le savon mou).

    La coupe. Comment découper une élément à partir de granulat de caoutchouc ?

    Lorsqu'ils sont coupés sur mesure, les produits en granulat de caoutchouc se comportent comme le bois. En utilisant une scie à bois standard, vous pouvez facilement effectuer des coupes précises et dimensionnelles directement sur le chantier. Pour les coupes droites, une scie circulaire manuelle ou une scie circulaire de table sont appropriées, chacune avec une butée ou un guide. Les lignes courbes ou les coupures sont mieux découpées avec une scie sauteuse ou aussi avec une scie sabre. 

    Pour tous les types de scies, utilisez une lame de scie à grandes dents, comme pour les planches de hêtre de la même épaisseur. Vous pouvez également utiliser une lame de scie sauteuse pour le caoutchouc.

    Les scies ou les lames de scie pour couper le métal ou la pierre ne sont pas appropriés, ainsi que les disques de coupe et les scies à coupe rapide.

    Dans le cas de dalles fines et d'une expérience suffisante dans le métier, les coupes le long d'un rail de guidage peuvent également être effectuées avec un couteau aiguisé. Le couteau est tiré avec une pression modérée le long du rail de guidage plusieurs fois de suite sur et à travers la dalle, en pénétrant plus profondément dans la plaque à chaque coupe jusqu'à ce qu’elle soit complètement coupée.

    Pour les produits particulièrement résistants ou volumineux, une scie à chaîne peut également être utilisée.

    Les revêtements de sol WARCO peuvent-ils être coupés au couteau ?

    Oui, vous pouvez très bien couper les revêtements de sol avec un couteau. Il est préférable d'utiliser un couteau très tranchant avec un manche stable et une lame solide. Pour obtenir une ligne de coupe précise, vous devez guider le couteau le long d'une plinthe, de préférence une plinthe métallique.

    Tirez le couteau le long de la barre avec plusieurs coupes rapides, chacune d'entre elles s'étendant sur toute la longueur de coupe et pénétrant à chaque fois un peu plus profondément dans la dalle, jusqu'à ce qu’elle soit complètement coupée.

    Bien entendu, en ce cas de coupe, une attention spéciale doit être apportée aux doigts de la main qui tenant la plinthe sont exposés à un risque accru de blessure.

    Les bordures. Quand une surface doit-elle être bordée ?

    La nécessité de border une surface dépend de différentes circonstances, à savoir le type d'utilisation, la couche de base et les conditions locales, ainsi que la liaison choisie entre les dalles WARCO, autrement dit le système de montage.

    Bien entendu, aucune bordure supplémentaire n'est nécessaire sur les côtés d'une surface comportant une barrière existante ou prévue (p. ex. mur, bordure de trottoir, muraille) qui empêche la dérive du revêtement en dalles.

    Dans le cas contraire, les règles suivantes doivent être respectées :

    Si, sur une couche de base existante liée, seule une partie de la surface est recouverte d'un revêtement de sol WARCO d'au moins 20 mm d'épaisseur, par exemple un îlot de jeux sur une cour d'école en asphalte ou la zone de poids libre dans une salle de Crossfit, les bords ouverts vers la zone inoccupée doivent être limités d’une bordure inclinée (un élément de bordure en forme de coin) à une hauteur appropriée. Cela permet non seulement d'éviter les risques de trébuchement, mais aussi de rendre la surface plus attrayante.

    Si, en raison du type d'utilisation ou des conditions du chantier, il existe un risque que les dalles se détachent de la liaison sur une couche de base non liée, la surface doit être bordée. Dans le cas des revêtements de sol WARCO avec la fermeture éclair formée ou cachée, le système de montage maintient généralement les dalles ensemble si fermement qu'un bord supplémentaire n'est pas nécessaire. Grâce au système d’assemblage à rainure et languette, la liaison entre les dalles n'est pas si solide, mais dans ce cas aussi, il est rare que des bordures soient nécessaires. 

    Dans le cas de pavés souples, de dalles avec connecteurs ou de dalles sans système de montage, une bordure de finition appropriée (existante ou à poser) doit en tout cas empêcher les éléments de sol de s'éloigner. WARCO produit des éléments de bordure en granulat de caoutchouc tels que la bordure de trottoir, la marche d’escalier, la bordure en chaînon ou la palissade.

    Si un revêtement de sol WARCO est collé de manière permanente à la couche de base pour des applications spéciales (p. ex. un revêtement d'escalier), aucune bordure supplémentaire n'est nécessaire.

    Il suffit de demander conseil aux techniciens de WARCO si vous n'êtes pas sûr que la délimitation de la zone soit utile ou nécessaire pour votre projet. Des photos de la situation actuelle aident le consultant à faire une proposition appropriée.

    À partir de quel moment commence-t-on à poser des dalles ?

    Cela dépend toujours du type et de l’emplacement de la surface, de le motif de pose qui est le meilleur dans les circonstances données. Il y a généralement plusieurs possibilités :

    L’installation à partir d'un point central

    Il faut trouver d'abord le milieu exact de la surface. Pour ce faire, tendez une corde de l'arrière droit vers le coin avant gauche et une deuxième corde de l'arrière gauche vers le coin avant droit de la surface. Au point de croisement des cordes, une plaque est mise en place et alignée. A partir de cette plaque, les plaques sont maintenant placées dans les quatre directions, c'est-à-dire devant, derrière, à droite et à gauche, de manière à former une croix de deux rangées de plaques. Si nécessaire, les rangées sont à nouveau alignées afin d'obtenir une gestion de ligne visuellement attrayante. Ensuite, si nécessaire, les plaques de bord sont coupées. Idéalement, une dalle devrait être coupée symétriquement de sorte qu’une pièce soit utilisée comme élément de départ et l'autre comme élément final de la rangée de plaques. Maintenant, le reste de la surface est couvert symétriquement par les dalles à partir du centre et à l'extrémité, le bord (si nécessaire) est formé à partir de découpes.

    L'avantage de cette stratégie d’installation est qu'elle crée un motif de pose optiquement attractif avec des bords symétriques et que les petites erreurs de pose ne se cumulent pas sur toute la surface, mais au maximum sur la moitié de la surface.

    L’installation à partir d'un coin

    Tout d'abord, il faut choisir le coin de la surface qui convient particulièrement comme point de départ pour la pose. Un bon point de départ pour une terrasse devant la maison est, par exemple, un coin formé par deux murs de la maison. À partir de cette première dalle, les plaques sont disposées sur le côté le plus long. Si nécessaire, la pièce d'extrémité de la première rangée est utilisée comme coupe appropriée. On travaille alors rangée après rangée jusqu'à ce que la surface soit entièrement recouverte ; on procède à des coupes selon les besoins.

    Cette stratégie d’installation est très facile à mettre en œuvre. Elle est particulièrement adaptée aux zones où les plaques d’extrémité ne sont pas constituées de découpes mais de dalles entières. Si les dalles d’extrémité (sur 2 côtés) doivent être installées comme des pièces découpées sur mesure, la conception des bords asymétriques rend le motif d'installation irrégulier et moins attrayant. Les erreurs de pose se cumulent sur toute la surface.

    L’installation par le milieu d'un côté

    Tout d'abord, il faut déterminer le milieu du côté où l'installation doit commencer. On y pose une dalle et de là, d'autres plaques sont posées à l'avant, à droite et à gauche. Si nécessaire, les dalles d’extrémité des côtés droit et gauche sont réalisées en tant que morceaux de plaques. En commençant de la rangée du milieu, qui est tournée vers l'avant, les rangées sont disposées jusqu'à ce que la zone soit fermée. Si nécessaire, les plaques d’extrémité sont coupées sur mesure.

    Cette stratégie d'installation est particulièrement adaptée aux surfaces non rectangulaires telles que les balcons ronds, les aires de jeux trapézoïdales ou les terrasses polygonales. Le motif de pose et la conception des bords sont visuellement attrayants grâce à l'alignement vers le centre du côté.

    Le collage. Les revêtements de sol WARCO doivent-ils être collés ?

    En règle générale, les revêtements de sol WARCO ne doivent pas et ne devraient pas être collés au support. Mais il y a des exceptions :

    • Les bordures inclinée sous la forme d'une rampe ou les dalles latérales ou de coin (avec un ou deux côtés biseautés) sont généralement utilisées sur un substrat lié et, en cas d’utilisation fixe, elles doivent être collées au substrat.
    • Les dalles utilisées pour le revêtement d’escalier doivent toujours être collées aux marches.
    • Les petites pièces de bordure ou les éléments de finition qui sont installés sur le côté exposé et qui ne peuvent pas être maintenus solidement par le système de montage ou qui peuvent se détacher en raison de l’utilisation, doivent être collés aux produits adjacents.
    • Les dalles installées dans les zones publiques où il y a un risque de vandalisme devraient être collées les unes aux autres ou au support dans des endroits qui rendent difficile leur enlèvement involontaire.
    • En cas de dalles avec le système d’assemblage à rainure et languette ou avec la fermeture éclair cachée, si nécessaire, le coin reposant sur les dalles adjacents peut être fixé sur les dalles sous-jacents par 3-5 points d’adhésif quelques semaines après la pose.
    • Pour les dalles avec un système d'assemblage par connecteurs, le collage des plaques au niveau de leurs bords stabilise la surface.
    • Dans les applications où, en raison de la petite taille de la surface ou de l'utilisation, il y a un risque que les dalles ne restent pas solidement en place, il peut être conseillé de les coller les unes aux autres ou au support.

    Si vous n'êtes pas sûr que le collage soit judicieux pour votre projet et les produits que vous utilisez, demandez simplement l'avis des experts de WARCO.

    De quelle quantité d'adhésif ai-je besoin ?

    Il n'y a pas de réponse générale à la question de savoir quelle quantité d’adhésif polyuréthane OP 83 est nécessaire pour coller les produits WARCO. Cela dépend toujours de la situation de montage sur le chantier, c'est-à-dire du produit WARCO à coller et de la couche de base ou de la surface sur laquelle il doit être collé.

    Lors du collage des produits WARCO entre eux ou avec le substrat, on part généralement du principe que le collage n'est pas continu mais plutôt ponctuel. Des gouttes de colle de la taille d'un pois ou d'une noisette sont placées sur l'une des deux surfaces à coller.

    Plus la surface des éléments collés est plane et lisse, moins il faut de colle. Par contre, les surfaces rugueuses et poreuses nécessitent plus d'adhésif pour obtenir un collage durablement solide. En appliquant un millilitre d’adhésif par goutte, une cartouche OP 83 suffit pour fixer 310 points de colle.

    Systèmes de montage

    Existe-t-il des plaques d'extrémité, c'est-à-dire des dalles à un ou deux côtés droits sans système de connexion ?

    Non, WARCO ne fabrique pas de dalles avec un système d’assemblage à rainure et languette ou avec la fermeture éclair formée ou cachée, dans lesquelles le système de connexion n'est pas intégré dans un ou deux côtés et où une plaque a un bord droit.

    La question des dalles d'extrémité est parfois soulevée à WARCO. En y regardant de plus près, il s'avère toutefois que ces plaques d'extrémité ne peuvent être utilisées que dans de très rares cas et que leur utilisation est généralement moins favorable que les dalles à adapter sur le chantier.

    Dans presque toutes les installations, les dimensions de la plaque doivent être alignées avec les dimensions de la surface entière, ce qui ne signifie rien d'autre qu'une coupe doit être faite sur les bords de la surface. C'est exactement la même chose que pour la pose de carreaux ou de planches. Les dalles d'extrémité à bords droits n'apportent ici aucun avantage.

    Cependant, le morceau de plaque coupé peut souvent être réutilisé à un autre endroit de la surface. Bien entendu, cela ne fonctionne que si le système d’assemblage est également intégré dans le bord de la dalle. Avec un bord droit, vous ne pouvez plus rien faire avec la surface. L'utilisation de dalles d'extrémité entraînerait donc dans la pratique une quantité de déchets plus importante que celle des plaques standard.

    Les plaques d'extrémité n'ont de sens si la taille de la surface est adaptée exactement à la dimension de la plaque, en tenant compte également des tolérances dimensionnelles des dalles. En pratique, cela n'est presque jamais le cas. Par conséquent, il est également plus économique d'utiliser des dalles pleine grandeur et de renoncer aux plaques d'extrémité.

    Comment fonctionne le système de montage avec des connecteurs ?

    Dans le système de montage avec des connecteurs, deux ou plusieurs éléments en granulat de caoutchouc sont reliés entre eux par des chevilles en matière plastique de forme cylindrique, éventuellement avec une surface rainurée. Lors de la pose des produits en granulat de caoutchouc, les connecteurs sont insérés dans des trous dans un élément, déjà préparés pendant la production. Ensuite, le deuxième produit est inséré sur les trous alignés de manière congruente. Les dalles qui sont reliées entre elles par des connecteurs doivent être posées en demi-décalage des rangées entre elles (un décalage d’une demi-dalle). En faisant cela, une dalle n'est pas reliée aux plaques adjacentes, mais à deux dalles (décalées d'une demi-longueur d’une plaque) de la rangée précédente ou suivante.

    Les connecteurs ne créent pas de liaison de forme ou par force, ils empêchent finalement dans une certaine mesure le déplacement latéral des éléments les uns par rapport aux autres. Ils n'empêchent pas les rangées de plaques de s'écarter les unes des autres ; ce système, qui repose sur le frottement des éléments insérés, est bien trop faible pour cela. Les connecteurs ne sont pas non plus en mesure de compenser l'effet de la variation de volume des éléments en granulat de caoutchouc due aux intempéries ou à la température.

    Si les dalles installées avec des connecteurs ne sont pas collées en plus sur leurs bords (le collage crée une liaison par force), il faut s'attendre à des joints ouverts dans la surface.

    Les connecteurs tiennent-ils bien ?

    Les connecteurs en plastique utilisés pour relier entre eux certains produits en granulat de caoutchouc sont parfois appelés chevilles. Ce terme implique toutefois une connexion plus forte et plus ferme que celle qui est réellement créée.

    Cela est dû au fait que les connecteurs ne créent pas de connexion stable entre les dalles. Les connecteurs n'offrent aucun support contre les contraintes de traction, de sorte que les plaques peuvent être simplement tirées ou déplacées. Les connecteurs ne résistent pas aux changements de volume habituels des dalles (le gonflement et le rétrécissement). Par conséquent, tôt ou tard, des joints larges peuvent se créer entre les dalles, dans lesquels se forme la végétation.

    Dans une certaine mesure, les connecteurs peuvent empêcher le déplacement latéral des plaques les unes par rapport aux autres. Vu de la surface, lorsque les dalles sont installées correctement, les connecteurs les fixent d'une rangée en demi-décalage les unes par rapport aux autres, mais ils ne stabilisent pas les rangées elles-mêmes.

    Ainsi, si une surface, sur laquelle sont posées des dalles avec des connecteurs, est soumise à des exigences de stabilité accrues, il est judicieux de coller les plaques entre elles au niveau de leurs bords latéraux. Ce collage assure une liaison durable et stable.

    Comment fonctionne le système d'assemblage à rainure et languette ?

    Les bords de chaque dalle avec le système de rainure et languette sont formés comme une feuillure de marche ; les côtés des dalles ne sont donc pas droits, verticaux, mais ont la forme d'une marche d'escalier. La marche d'escalier est correctement positionnée sur deux côtés de la dalle, c'est-à-dire qu'elle mène du bas vers le haut de la dalle. Sur ses deux autres côtés, la marche d'escalier est à l'envers, c'est-à-dire que le côté supérieur de la dalle dépasse son côté inférieur.

    Lorsqu'elles sont posées ensemble, chaque dalle repose un peu sur deux bords de dalles adjacentes et sur les deux autres côtés, les dalles adjacentes reposent un peu sur la dalle. Cela signifie qu'il n'y a pas de joint ouvert de la face supérieure de la dalle à la couche de base ; le joint est fermé. Vous ne pouvez pas voir le sous-sol à travers le joint et aucune mauvaise herbe ne pousse à partir de la couche de base dans le joint. Afin de garantir une liaison solide et durable des dalles posées, une rainure et une languette sont formées dans la feuillure de la marche. La languette dépasse du surplomb de la face supérieure et la rainure est formée dans la face inférieure en saillie. Lors de la pose des dalles, les languettes et les rainures s'emboîtent et forment un assemblage solide.

    Les dalles à rainures et languettes sont fabriquées pour une pose à joints croisés, c'est-à-dire en damier. Cependant, elles peuvent également être posées en demi-décalage ou en décalage irrégulier. Dans ce cas, une pièce doit être coupée à l'aide d'un couteau à certains endroits du système de rainure et de languette.

    Afin d'améliorer la liaison des dalles lors d'une utilisation à l'extérieur et de compenser les tensions, il peut être utile d'appliquer 3 à 5 gouttes de colle de polyuréthane sur la face inférieure de l'angle d’une plaque reposant sur des dalles adjacentes plusieurs semaines après la pose, afin de créer une liaison élastique permanente entre les plaques posées.

    Même dans des situations de pose difficiles ou dans des zones à risque de vandalisme, il peut être utile de coller les dalles à rainure et languette avec la couche de base ou entre elles.

    Quand faut-il coller les dalles à rainure et languette ?

    Lors de la pose à l'extérieur et en cas de différences de température saisonnières ainsi que de changement entre les périodes de pluie et de sécheresse, il peut être conseillé d'effectuer un collage ponctuel des dalles dans l'angle quelques semaines après la pose du système à rainure et languette.

    Ce collage renforce la liaison entre les dalles et améliore l'aspect visuel. En particulier, le collage permet de prévenir les contraintes qui peuvent se produire dans les dalles en raison des intempéries.

    Dans le coin (des deux côtés), chaque dalle est légèrement soulevée. Dans la zone de l’angle et à quelques centimètres à droite et à gauche de celui-ci, des gouttes de colle de la taille d'un petit pois sont appliquées dans la rainure des dalles sous-jacentes. Le coin relevé est à nouveau abaissé et le collage est créé en appuyant sur les bords des dalles au-dessus des points de colle. Le collage peut être effectué rapidement et sans influence négative sur la surface.

    Les surfaces à coller doivent être sèches, propres, exemptes de poussière ou d'huile et de saleté. Utilisez l’adhésif polyuréthane OP proposée par WARCO (le produit n° 1949).

    Cette consigne de collage s'applique indépendamment des situations d'utilisation ou d'installation pour lesquelles WARCO recommande généralement le collage.

    Comment fonctionne le système de montage de la fermeture éclair ?

    Les bords d'une dalle avec le système de fixation da la fermeture éclair ne sont pas coupés droits, mais ressemblent au bord d'un timbre, à la différence que celui-ci a des dents de bout, tandis que les dents de la dalle WARCO ressemblent à des queues d'hirondelles ou à de petites dents de puzzle. Les dents des dalles adjacentes s'emboîtent simplement les unes dans les autres, dent par dent, comme une fermeture éclair, et lors de l'installation les dalles individuelles s'assemblent pour former un tapis.

    La liaison par ce système d'assemblage est la plus stable et la plus durable, qui est faite entre des dalles de granulat de caoutchouc. Elle est aussi solide sur tous les côtés de la dalle et s'étend sur toute sa hauteur.

    Les dents sont formées avec une telle précision qu'elles s'emboîtent les unes dans les autres sans qu'il n'y ait de fente visible et sans qu'il ne reste de joints ouverts. En cas de pose à l'extérieur, les joints pratiquement inexistants empêchent la croissance des mauvaises herbes. Lorsqu'elles sont posées et utilisées correctement, les impuretés ne pénètrent pas entre et sous les dalles.

    Les dalles avec système d'installation à fermeture éclair sont fabriquées sous deux formes : dans une forme, les bords des dents sont cassés ou biseautés, dans la seconde forme, les dents sont aiguisées et coupées à angle droit. En raison de la coupe nette, les dalles individuelles (et les dents) sont à peine ou pas du tout visibles sur la surface.

    Le design de la couleur des plaques a une influence significative sur la visibilité des plaques individuelles ou de la denture sur la surface. La structure de la dalle est beaucoup plus visible avec des plaques unicolores qu'avec des plaques avec un dessin de couleur organique mélangé à partir de granulés de différentes couleurs.

    En règle générale, les dalles avec un système de fixation par fermeture éclair ne sont pas collés entre elles ni avec le substrat. Dans certains cas, le collage peut être utile pour les petites coupes ou lorsqu'il y a un risque de vandalisme.

    Comment fonctionne le système de montage avec fermeture éclair cachée ?

    Après la pose, c'est-à-dire en regardant la surface finie, les dalles avec la fermeture éclair caché comme système d’assemblage ont une forme carrée classique avec des bords droits. Il n'y a pas de joints sur la surface qui descendent jusqu'à la couche de base, les dalles sont rapprochés. Les mauvaises herbes ne peuvent pas pousser à partir de la couche de base, car elle est complètement recouverte.

    En effet, avec ce type de dalle, le système de fermeture à glissière est invisiblement encastré sous le dessus de la dalle. Sur deux côtés de la dalle, les bandes dentées non recouvertes sont visibles, tandis que sur ses deux autres côtés, les dents et les cavités des dents se trouvent à l'intérieur de la dalle. Les dents de la fermeture éclair ont la forme de queues d'aronde ou de petites dents de puzzle qui s'emboîtent simplement dent pour dent lors de l'installation, comme une fermeture éclair, formant un tapis composite stable et indéformable.

    La connexion des dalles avec la fermeture éclair cachée est particulièrement stable et durable. Cependant, pour compenser les contraintes dues aux intempéries dans les dalles posées à l'extérieur, il peut parfois être utile de fixer l'angle d’une dalle reposant sur des dalles adjacentes avec 3-5 gouttes de colle polyuréthane sur la dalle sous-jacente de manière durablement élastique quelques semaines après la pose. S'il y a un risque de vandalisme, les dalles peuvent également être collées de manière permanente au substrat ou être zippées ensemble.

    Substrat | Couche de base

    Comment procéder s'il y a déjà le lit de gravier sur le balcon ou la terrasse de toit ?

    Parfois, sur un balcon ou un toit plat, il y a un remblai de gravillons ou de gravier, qui a été soit appliqué pour protéger l'étanchéité de la toiture sous-jacente, soit servi de lit de niveau pour les dalles de béton ou les dalles de béton à granulats exposés posées par-dessus. Le problème avec un remplissage de gravillons ou de gravier est qu'il ne peut pas être installé dans une position stable, mais qu’il peut se déplacer dans le temps. Par conséquent, après un certain temps, les dalles de béton ou les dalles de béton à granulats apparents qui y sont posées ne sont plus plates, mais tordues et inclinées.

    Si des dalles WARCO doivent être posées sur ce balcon ou sur un toit plat, il existe plusieurs possibilités pour constituer la couche de base :

    • La pose des dalles WARCO sur les panneaux en béton existants ou sur le béton lavé qui ont été éventuellement corrigés en ce qui concerne le schéma de pose, c'est-à-dire posés entièrement ou partiellement à nouveau selon les besoins.
    • L’enlèvement des dalles en béton existantes, la pose d'une grille de stabilisation en plastique pour le remplissage (la condition préalable est une épaisseur de couche possible d'au moins 6 cm pour le remplissage et la grille alvéolaire) et pose des dalles WARCO sur la grille de stabilisation en plastique avec des gravillons.
    • L’enlèvement des dalles en béton existantes et l'enlèvement partiel ou complet des gravillons ou du lit de gravier. La pose des dalles WARCO directement sur l'étanchéité ou la création d'une compensation de hauteur avec des panneaux en polystyrène résistant aux marches dans la hauteur de construction requise. Les dalles WARCO sont posées sur les plaques de polystyrène.

    Si vous ne savez pas comment effectuer les travaux sur votre balcon ou votre toit plat, envoyez simplement un e-mail avec vos questions et plusieurs photos illustrées au conseil technique WARCO. Vous recevrez alors une réponse qualifiée dans un délai très court.

    Que signifie le terme « couche de base » ?

    Le terme « couche de base » vient à l'origine du domaine de la construction routière. Dans la structure globale de la route ou du chemin, c'est-à-dire dans le schéma, il s'agit de toute zone et des matériaux et couches qui y sont placés, qui se trouvent sous la couche de roulement, c'est-à-dire sous la surface de la route ou du revêtement.

    De même, chez WARCO, le terme est utilisé pour les matériaux et les couches qui se trouvent sous les dalles ou le pavage WARCO, c'est-à-dire la surface plane, portante et stable sur laquelle le revêtement de sol WARCO est posé.

    En général, on fait la distinction entre les couches de base liées et non liées. En termes simples, une couche de base liée est constituée d'une seule pièce (p. ex. une dalle de béton), tandis qu'une couche de base non liée est constituée de nombreux éléments qui ne sont pas fermement reliés entre eux (p. ex. un gravillon). WARCO ajoute une autre catégorie au système et divise les formations de base en 3 groupes :

    Les couches de base non liées : 

    Les couches de base en forme de grille :

    Les couches de base liés :

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur la terre végétale ou le sol naturel ?

    Il n'est pas possible de poser des dalles ou des pavés autobloquants directement sur un sol végétal ou naturel, c'est-à-dire sur une prairie ou une pelouse, sur un terrain de jeu ou de football fermement piétiné, dans le jardin, sur un espace vert ou sur un matériau excavé, sur un sol sablonneux ou dans un bac à sable. Dans tous ces endroits, il faut d'abord préparer une couche de base stable en permanence avant la pose.

    En principe, la couche porteuse sous les dalles ou les pavés doit être si stable qu'elle puisse absorber les charges prévues pour une utilisation ultérieure de manière permanente, sans déformation ni enfoncement. La charge sur les rues de jeux ou les zones piétonnes (toutes deux avec un trafic de camions) est bien sûr beaucoup plus élevée que sur une aire de jeux ou une terrasse dans le jardin.

    Mais ce n'est pas seulement la charge attendue, mais aussi l'état du sol (existant) qui est décisif. Un sol cultivé ou naturel nécessite une couche de base plus solide qu'un sol ayant un faible pourcentage de grains fins. La structure et l'épaisseur optimales des couches sous le revêtement de sol dépendent donc toujours des conditions locales.

    Par conséquent, la structure et l'épaisseur optimales des couches sous le pavage sont toujours dépendantes et adaptées aux conditions locales. Le sol existant, cultivé ou remblayé doit donc être partiellement enlevé (excavé) afin de constituer une couche de base appropriée.

    Les grilles de stabilisation en plastique ont fait leurs preuves en tant que couche de base stable et permanente, pouvant être posée facilement et à peu de frais, tant pour les zones privées que publiques. Selon le type de sol, les grilles alvéolaires sont installées sur une couche de base en pierre concassée, dans le sable ou uniquement sur de la pierre concassée.

    L'imperméabilisation du sol avec du béton ou de l'asphalte, c'est-à-dire la pose d'une couche de base liée, n'a aucun sens, ni pour des raisons économiques ni pour des raisons écologiques.

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur le sable ou le gravillon ?

    Les dalles WARCO ne doivent jamais être posées directement sur du sable ou du gravillon. Les pavés souples autobloquants peuvent être posés sur du sable avec une couche de base stable, comme les pavés en béton.

    Les gravillons, le sable et le gravier ne peuvent pas être installés et compactés dans une position stable. Cette matière reste toujours flottante, comme chacun le sait par sa propre expérience en marchant sur une plage de sable ou sur un chemin de gravier. Par conséquent, les plaques WARCO avec une face inférieure structurée s'enfonceraient dans le sable ou le gravier au fil du temps. Les espaces libres de la face inférieure de la dalle seraient remplis de sable ou de gravier. De plus, du sable ou du gravier se déplaceraient du centre de la plaque vers ses bords.

    L'utilisation de grilles de stabilisation en plastique comme couche de base sous les revêtements de sol WARCO s'est avérée considérablement durable et stable. Il est particulièrement avantageux que l'installation de grilles de stabilisation ne nécessite généralement que des travaux de terrassement mineurs et ne nécessite souvent pas de couche de base supplémentaire en pierre concassée compactée.

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur le lit de gravier ?

    Seules quelques plaques WARCO sont vraiment adaptées à la pose sur un lit de gravier. Il y a plusieurs raisons à cela : premièrement, le gravier ne peut pas être installé et compacté dans une position stable. Il reste toujours mobile (vous connaissez le bruit d'écrasement quand vous marchez sur un chemin de gravillon) et il se déplace au fil du temps sous les dalles, du centre de la plaque vers les bords. Dans les plaques WARCO avec une face inférieure fortement structurée, le gravier se fraie au fil du temps dans les espaces libres du fond, la dalle s'enfonce alors dans le lit de gravillon.

    Dans une structure classique, la couche de base est constituée du ballast compacté. Afin d'obtenir une base régulière pour la couche supérieure, le gravier est appliqué sur la couche de pierre concassée et lissée. Dans de nombreux cas, surtout si la couche de base en pierre concassée n'a pas été soigneusement construite, la couche de pierre concassée est beaucoup trop épaisse, ce qui a un impact négatif sur la stabilité de la couche supérieure. Si des plaques ou des pavés WARCO adaptés à la pose sur des gravillons sont posés sur un lit de gravier, ce lit doit avoir une épaisseur de 2 à 5 mm.

    Mieux que l’installation sur le lit de gravier, c'est la pose sur des grilles de stabilisation en plastique remplies de gravillon.

    Pourquoi les grilles de stabilisation en plastique constituent-elles la meilleure couche de base ?

    WARCO recommande l'utilisation de grilles de stabilisation en nid d'abeilles comme la meilleure couche de base possible et la plus économique lorsqu'un revêtement de sol WARCO doit être posé de manière permanente et stable sur un sol végétal ou naturel p. ex. sur une prairie, dans un espace vert, sur une aire de jeux ou un paddock.

    Les grilles de stabilisation en plastique comme sous-couches n'ont que des avantages par rapport à une fondation conventionnelle de copeaux :

    • Dans de nombreux cas, on peut renoncer de la couche de base en pierre concassée.
    • L'effort requis pour le terrassement est souvent réduit de manière significative ; il y a beaucoup moins de travaux d'excavation.
    • Le compactage mécanique n'est pas nécessaire dans de nombreux cas.
    • Les revêtements de sol de WARCO sont plus stables, sans risque d’effondrement.

    Pour tout revêtement de sol, y compris les dalles WARCO, la couche de base doit être suffisamment stable pour supporter en permanence des charges survenant pendant l'utilisation et pour les absorber sans déformation ni tassement. Il est évident que la charge sur une terrasse est moins importante que sur une allée.

    Outre la charge prévue sur la surface, le substrat, c'est-à-dire le type et l'état du sol existant, joue également un rôle important. Dans le cas d'un sol moins stable (végétal ou peu cohérent), la couche de base doit être plus épaisse que dans le cas d'un sol plus stable, c'est-à-dire un sol avec une faible proportion de grains fins.

    La structure appropriée d'une couche de base sous le revêtement de la dalle dépend donc toujours des conditions locales. Les trois scénarios d'installation sont possibles en utilisant les grilles de stabilisation en plastique :

    La pose directement sur le sol existant

    Si les conditions locales sont particulièrement bonnes et que la charge en surface est faible, il suffit d'enlever la terre végétale (4 cm pour les grilles de stabilisation + l'épaisseur du revêtement de sol WARCO), de poser soigneusement le sol de fondation et de placer les grilles en plastique dessus. Les grilles en nid d'abeille sont remplies de copeaux fins ou de sable concassé (jusqu'au bord supérieur, mais pas au-delà). Ensuite, il faut poser le revêtement de sol WARCO directement sur les grilles de stabilisation.

    La pose sur un lit de gravier sans couche de base supplémentaire

    Si les conditions locales sont bonnes et que la surface est exposée à des charges faibles à moyennes, il suffit de poser la grille de stabilisation sur un lit de gravier. Pour ce faire, il faut d'abord enlever la terre de couverture (2 à 5 cm pour la couche de gravier + 4 cm pour les grilles de stabilisation + l'épaisseur du revêtement de sol WARCO) et poser soigneusement le sol de fondation. La couche de gravier est placée, bien emballée et lissée. Les grilles en plastique sont placées sur la couche supérieure de gravillon et remplies jusqu'au bord supérieur, mais pas au-delà. Enfin, le revêtement de sol WARCO est posé sur la couche de base des grilles en plastique.

    La pose sur une couche de base en gravier et en pierre concassée

    Dans des conditions locales défavorables, lorsqu'une protection contre le gel est nécessaire ou lorsque la zone est exposée à des charges élevées (p. ex. la circulation automobile), une couche de base traditionnelle de ballast doit être installée. En fonction des conditions locales, l'épaisseur du ballast devrait être de 10 à 40 cm après le compactage mécanique. Lors de l'excavation, il faut donc tenir compte des épaisseurs de couche suivantes : 10 à 40 cm de pierre concassée + 3 à 5 cm de gravier + 4 cm de grille de stabilisation en plastique +  l'épaisseur du revêtement de sol WARCO. Après l'excavation, la couche de base est posée sur le sous-sol, sur lequel la couche de gravier est soigneusement posée et bien compactée mécaniquement. La couche drainante est lissée avec des gravillons sur une épaisseur de 3 à 5 cm. Les grilles en plastique sont placées sur la couche supérieure de gravier et remplies jusqu'au bord supérieur, mais pas au-delà. Enfin, le revêtement de sol WARCO est posé.

    Les grands avantages des grilles de stabilisation en plastique sont les suivants :

    • elles forment une couche cohésive et stable avec une capacité de charge de 120 tonnes / mètre carré,
    • toute la surface est bien perméable à l'eau et ouverte à l'infiltration,
    • le gravier est solidement fixé dans la grille sous forme de nid d’abeille et ne peut pas flotter ou bouger,
    • le revêtement de sol WARCO repose correctement et en permanence pendant de nombreuses années, sans risque de désintégration.
    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur le béton, l'asphalte, les carreaux ou les dalles ?

    Le revêtement de sol WARCO peut généralement être posé sur une surface du béton, de la chape, de l'asphalte, des carreaux ou des dalles sans autre préparation. 

    Dans le cas des zones extérieures exposées aux intempéries et aux précipitations naturelles, ou dans les zones sous les toits ou dans les bâtiments qui sont intensivement arrosés ou nettoyés à l'eau (par ex. piscine intérieure, station de lavage, sauna, écurie, serre), l'eau qui en résulte doit pouvoir s'écouler correctement. La surface doit donc avoir une pente de 1 à 2 % vers la zone de drainage ou d’infiltration. Peu importe à quel endroit le drainage est placé ou si l'eau s'écoule simplement par-dessus le bord de la zone (comme pour un balcon ouvert). Il peut également y avoir plusieurs pentes opposées dans la surface (p. ex. de tous les bords vers le milieu), sans que cela soit important lors de l'installation des dalles WARCO appropriées.

    Les revêtements de sol absorbants de WARCO sont perméables à l'eau et ont un drainage marqué sur la leur face inférieure, ce qui permet à l'eau de s'écouler rapidement à travers les plaques. Selon l'intensité de l'arrosage, l'eau s'écoule entièrement ou partiellement sous les dalles WARCO et sur leur surface.

    Si la surface existante est endommagée et elle doit être à nouveau scellée, comme c'est souvent le cas avec du béton ou des carreaux fissurés, la surface peut être étanchée de manière permanente, rapidement et à moindre coût, avec le produit WARCO ALLESDICHT qui doit être appliqué avant la pose des dalles WARCO. Les petites fissures et les écailles sont remplies par ALLESDICHT qui est visqueux lors de l'application. Il est écologique, sans solvant et soluble dans l’eau. Après le séchage, il forme une peau de caoutchouc imperméable, qui ponte les fissures, qui est très souple et extensible. Il s'applique en deux couches à la spatule, au pinceau ou au rouleau à peindre. De plus grandes surfaces peuvent également être pulvérisées sans air. ALLESDICHT adhère bien au béton, à la chape, à l'asphalte, aux carreaux et aux dalles. Les revêtements de sol WARCO sont posés directement sur l’étanchéité ALLESDICHT sèche. 

    Le revêtement de sol WARCO ne doit pas être en permanence dans l'eau. Il existe toutefois une exception, à savoir quand il est immergée en permanence, p. ex. dans un bain ou un bassin Kneipp. Sur d’autres surfaces, il faut vérifier si l'eau s'écoule complètement ou s'il reste des flaques (plus de 2 mm de profondeur). Si la surface est bosselée des flaques d'eau peuvent se former. Ces bosses doivent être comblées avant la pose du revêtement de sol WARCO. Le feutre de toiture, imperméable et imputrescible, est particulièrement adapté à cette utilisation. Il peut être découpé à la taille requise et adapté à la forme de la bosse, ainsi qu'empilé en plusieurs couches. Le collage du feutre de toiture n'est généralement pas nécessaire.

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur les pavés autobloquants, le pavage ou les dalles en béton ?

    En règle générale, les revêtements de sol WARCO peuvent être posés très bien et sans autre préparation sur une surface existante de pavés autobloquants, de pavage ou de dalles en béton. L'aptitude d'une surface à la pose directe dépend de deux conditions :

    Si la zone est exposée aux intempéries ou si l'eau doit s'écouler sur la zone à plusieurs reprises (par ex. dans l’écurie), alors la zone doit être aménagée avec une pente (au moins 2%) vers l’évacuation de l'eau ou la zone d'infiltration. Il est également possible que la dalle elle-même ou la surface de pavage est ouverte à l'infiltration, c'est-à-dire de telle manière que l'eau pénètre dans le sol par les joints ou le béton. Enfin, après une pluie, aucune flaque ne doit rester en permanence sur la surface existante.

    Ensuite, la structure de la surface doit être intacte, c'est-à-dire que les dalles ou le pavage ne doivent pas être affaissés, courbés, tortueux ou cassés.

    Si ces deux facteurs sont réunis, un revêtement de sol WARCO approprié peut être posé directement sur la surface existante sans autre travail préparatoire. Le revêtement de sol WARCO est perméable à l'eau sur toute sa surface, de sorte que l'eau s'infiltre à travers les dalles en granulat de caoutchouc à la surface existante, qui est recouverte de pavés autobloquants, de pavage ou de dalles en béton, puis s'écoule comme d'habitude.

    Si les conditions requises pour la pose directe de dalles ou de pavés WARCO sur la surface existante ne sont pas atteintes, il faut décider si les zones endommagées peuvent être réparées. Si le revêtement existant est correctement remis en place sur le site en tant que futur substrat pour le revêtement de sol WARCO, ou si l’ancienne surface ou les anciennes dalles sont entièrement enlevés et le nouveau revêtement de sol WARCO est alors posé sur l'ancienne couche de base en béton existante, éventuellement retravaillée. Lors de la prise de décision, la hauteur de construction de la surface actuelle et future doit toujours être prise en compte.

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur le feutre de toiture, la membrane de toiture ou la feuille bitumineuse ?

    Les revêtements de sol WARCO peuvent presque toujours être posés directement sur l'étanchéité d'un balcon, d'une terrasse, d'un toit-terrasse, d'un toit plat ou d'un abri de voiture. Souvent, ces surfaces ont été scellées avec un feutre de toiture, une feuille bitumineuse ou un film plastique.

    Si l'étanchéité existante est défectueuse, doit être rénovée ou renouvelée, il est recommandé de sceller la surface de façon permanente avec le produit ALLESDICHT avant d'installer les dalles WARCO. Après le séchage, il forme une peau de caoutchouc très élastique, absolument imperméable, qui ponte les fissures et qui possède une énorme capacité d’expansion. ALLESDICHT écologique et dilué à l’eau s'applique simplement en deux couches avec une spatule dentée, un pinceau ou un rouleau à peindre, ou encore par pulvérisation sans air. Il adhère à presque toutes les surfaces existantes. Le revêtement de sol WARCO peut être posé directement sur ALLESDICHT.

    Pour la surface scellée avec des feutres de toiture, des membranes de toiture ou des feuilles bitumineuses, trois points doivent être vérifiés et corrigés si nécessaire :

    Le drainage de l'eau :

    Sur les surfaces exposées aux intempéries, l'eau doit pouvoir s'écouler librement et facilement. Pour cette raison, les surfaces sont généralement posées avec une pente vers le drain ou le bord. Une inclinaison de 1 à 2 % est généralement suffisante pour un drainage sans problème. Peu importe que le drain soit installé en surface, sur le bord ou au milieu, ou que l'eau s'écoule simplement (comme sur un balcon ouvert) par le bord dans le drain. Plusieurs pentes (p. ex. du bord au centre) peuvent également se produire en surface (p. ex. sur un grand toit-terrasse) sans que cela n'ait d'importance pour l'utilisation de plaques WARCO appropriées.

    Les revêtements de sol WARCO qui peuvent être mouillés sont toujours perméables à l'eau et ils sont dotés d’un système de drainage au dessous. Selon l'intensité de l'humidité, l'eau s'écoule entièrement sous les plaques par les canaux de drainage ou partiellement sur la surface des dalles.

    Les flaques d'eau :

    Les membranes de toiture sont toujours posées avec un chevauchement, de sorte qu'au niveau des bords, les membranes adjacentes sont toujours superposées de quelques centimètres. Par conséquent, une surface scellée avec des membranes de toiture n'est généralement pas idéalement plate, mais légèrement ondulée, avec des renflements et des vallées symétriques. Sur les surfaces qui ont été réparées plusieurs fois auparavant, on peut également trouver des crêtes et des bosses irrégulières.

    Sur ce type de surface, il est nécessaire de vérifier si l'eau reste dans une flaque après la pluie. Pour faire cela, il suffit de vider le seau d'eau à la surface. Les flaques, c'est-à-dire les bosses dans lesquelles l'eau ne s'écoule pas mais reste en place, doivent simplement être remplies de morceaux de feutre de toiture ou de membrane d’étanchéité, découpés sur mesure avant ou pendant l'installation du revêtement de sol WARCO. Si nécessaire, plusieurs couches peuvent également être superposées ; le matériau n'a généralement pas besoin d'être collé. Il s'agit simplement de combler les bosses, c'est-à-dire de déplacer l'eau stagnante. Le feutre de toiture s'est avéré particulièrement efficace dans ce cas ; le matériau ne flotte pas sous le revêtement de sol, il ne pourrit pas et il est très facile à traiter.

    Le film plastique contenant des plastifiants :

    Les feuilles utilisées pour faire l'étanchéité les toits plats, les toits-terrasses, les balcons et autres surfaces similaires peuvent être faites de différents matériaux. Il s'agit soit de plastiques (p. ex. le PVC), qui ont été plastifiés, soit de caoutchouc synthétique (par ex. l'EPDM), qui ne contient pas de plastifiants. Dans le cas des films contenant des plastifiants, une couche de séparation en polyester ou en fibre de verre doit être placée entre le film et le revêtement de sol WARCO. Cela empêche les plastifiants de migrer du film vers le revêtement de sol. Pour les films sans plastifiant, le revêtement de sol WARCO peut être posé directement sur le film.

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur les dalles en pierre naturelle ou les pavés en pierre naturelle ?

    Les dalles ou pavés en pierre naturelle avec une surface relativement régulière, c'est-à-dire les pierres fendues, sciées ou polies en marbre, granit, grès, travertin, ardoise ou pierre bleue, sont généralement idéales pour poser le revêtement de sol WARCO approprié directement par-dessus sans autre travail préparatoire. Mais même sur un sol en pierre naturelle avec une surface irrégulière, p. ex. un pavage rond, l'effort de pose d'un sol WARCO est minime.

    Si la surface à rénover est à l'extérieur, c'est-à-dire exposée aux intempéries, ou se trouve à l'intérieur du bâtiment ou est couverte et est arrosée ou lavée à l'eau régulièrement ou intensivement, il faut alors vérifier si un drainage prévue est suffisant. Soit la zone doit être conçue de manière à ce que l'eau s'infiltre dans le sous-sol entre les dalles ou les pavés en pierre, soit elle doit être conçue avec une pente d'au moins 1 % - 2 % vers le drain ou une zone d'infiltration. Le drainage peuvent être facilement vérifié en vidant un ou plusieurs seaux d'eau à la surface.

    Les revêtements de sol WARCO à bonne perméabilité à l'eau, qui sont destinés à une utilisation extérieure, c'est-à-dire à un trempage permanent, ont un système de canaux de drainage de forme concise sur la face inférieure. Selon la quantité d'eau, une partie de l’eau s'écoule sur la surface de dalles WARCO, mais généralement elle s'infiltre complètement à travers le revêtement de sol WARCO qui est perméable à l'eau et ensuite dans le sous-souche ou s'écoule par les canaux de drainage en suivant la pente jusqu'au drain.

    Si le sol en pierre naturelle existant est très irrégulier, il ne doit pas être enlevé mais plutôt conservé et utilisé comme couche de base pour le revêtement de sol WARCO, les irrégularités doivent être nivelées, c'est-à-dire comblées. Il n'est pas recommandé de remblayer la surface avec du sable, du gravier ou des gravillons, car ces matériaux en vrac ne sont pas stables dans leur position mais dérivent avec le temps. Le choix du matériau de remplissage approprié et judicieux dépend exclusivement des conditions locales. 

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur les plaques en béton lavé ?

    Les plaques en béton lavé conviennent généralement très bien comme substrat sous les revêtements de sol WARCO. Dans les années 1970, il était très à la mode de recouvrir les terrasses, les toits-terrasses, les balcons ou les chemins de dalles de béton lavé posées sur un lit de sable ou de gravillon. Aujourd'hui, ces surfaces sont altérées et peu attrayantes et elles doivent être rénovées ou réaménagées. Avec les revêtements de sol WARCO, cela se fait généralement facilement et en un rien de temps.

    Si les plaques en béton lavé sont encore bien posées, c'est-à-dire qu'elles forment une surface plane, il suffit de poser le revêtement de sol WARCO approprié. Il n'est pas nécessaire de poursuivre les travaux. Le revêtement de sol WARCO est perméable à l'eau sur toute sa surface. L'eau s'infiltre sur les dalles de béton lavé et s'écoule par les joints des dalles de béton et le drainage existant.

    Les plaques en béton lavé étaient presque toujours posées sur le sable ou le gravillon. Souvent, les matériaux détachés de la fondation ont été emportés ou ont glissé au fil du temps, de sorte que le sol en béton lavé n'est plus de niveau. Il convient ici de décider si le revêtement de la dalle existante doit être enlevé ou si la pose des dalles de béton lavé doit être corrigée. Bien entendu, la hauteur de construction du revêtement de dalles actuel et futur doit être prise en compte lors de la prise de décision.

    Si l'ancien revêtement de sol en béton lavé est enlevé, veuillez respecter les instructions de pose pour le support indiqué. Si les dalles de béton lavé restent sur le site, vous pouvez simplement poser les dalles WARCO par-dessus.

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur les panneaux composites, les panneaux contreplaqués, les panneaux MDF ou les tôles ?

    Les tôles d'aluminium, l'acier galvanisé à chaud ou l’acier inoxydable ainsi que les panneaux composites, les panneaux contreplaqués, les panneaux MDF, les panneaux sandwich, etc. sont souvent utilisés comme panneaux de plancher dans la construction de structures statiques et mobiles. Ces panneaux se retrouvent souvent dans l’édification de balcons sur poteaux ou d’extensions de balcon, dans la construction de véhicules pour remorques et de véhicules utilitaires, dans la réalisation de plateformes, de scènes, d’estrades ou de plaques de recouvrement.

    Toutes ces plaques ou panneaux ont une surface idéalement plane, en finition lisse, rugueuse ou nervurée, donc un plancher WARCO approprié peut être posé directement sur eux, sans autre préparation, et si nécessaire, collé. Le revêtement de sol WARCO est antidérapant et il assure une isolation phonique et thermique.

    En cas d'utilisation à l'extérieur, p. ex. sur un balcon sur poteaux, l'eau de pluie doit pouvoir s'écouler sur la plaque de base (comme d'habitude).

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur le caillebotis ?

    Les revêtements de sol WARCO peuvent être posés sur n'importe quel caillebotis accessible, qui est utilisé comme balcon, trottoir, escalier, pont, plate-forme ou voie d'évacuation. L'épaisseur et la structure de la face inférieure de la dalle WARCO qui peut être utilisée dépendent principalement de la taille des mailles du caillebotis et de la charge sur la surface. Plus le maillage du caillebotis et la charge sur la surface sont importants, plus la plaque WARCO doit être épaisse et plus la surface de contact avec le sol de la dalle WARCO doit être grande (c'est-à-dire moins d'évidements dans la face inférieure de la plaque).

    Le revêtement de sol WARCO n'est jamais vissé sur la grille, mais, selon les conditions locales, uniquement posé sur  le caillebotis et fixé soit par une bordure (également discontinue), soit par collage avec l’adhésif polyuréthane WARCO.

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur la tôle à joint debout ?

    Le souhait d'utiliser une couverture de toit en tôle à joint debout comme terrasse est toujours présent. Cela est dû au fait qu'une toiture à joint debout peut être correctement installée à partir d'une pente de 3% et que cette pente est suffisante pour une terrasse. Avec le revêtement de sol WARCO, vous pouvez créer un véritable plancher de terrasse sans endommager la tôle.

    En règle générale, la hauteur du joint de cette tôle est de 25-30 mm. Les feuilles sont disposées symétriquement et uniformément avec toujours le même espacement des plis. Un revêtement de sol WARCO posé sur ce toit doit être au moins 10 mm plus haut que la hauteur la plus élevée au niveau du joint de la tôle. En règle générale, le plancher WARCO de 40 mm d'épaisseur doit donc être choisi.

    Le revêtement de sol WARCO est installé dans un toit en tôle de telle manière qu'une rainure de largeur et de profondeur suffisantes (la hauteur par rapport au joint debout) soit fraisée dans la face inférieure de la dalle aux endroits où il y a un joint debout sous le plancher WARCO. Une scie circulaire de table avec une lame de scie à denture grossière adaptée est idéale pour ce travail. Après le montage, la plaque WARCO repose sur la toiture en tôle, le joint debout s'enclenche dans la rainure fraisée de la dalle. Le revêtement de sol n’est pas seulement maintenu par le système de connexion intégré, mais il est également fixé par les coutures. Le plancher ainsi obtenu, relié en permanence, est particulièrement stable en position.

    Si la toiture en tôle existante est endommagée, elle doit être entièrement ou partiellement rénovée, c'est-à-dire qu'elle doit être nouvellement scellée. Cela peut se faire particulièrement bien avec ALLESDICHT de WARCO, un imperméabilisant liquide à base de farine de caoutchouc qui, après séchage, forme un couverture en caoutchouc imperméable et anti-fissures, d'une grande souplesse et extensibilité.

    Comment poser le revêtement de sol WARCO sur les planches de bois, le parquet, le stratifié ou le bois composite ?

    Les trottoirs, chemins, terrasses et paliers en bois, en plastique ou en WPC qui sont exposés aux intempéries à l'extérieur peuvent être recouvertes avec des revêtements de sol WARCO aussi facilement que le parquet ou le sol stratifié dans un bâtiment.

    L'utilisation des revêtements de sol WARCO sur du parquet ou du stratifié dans les bâtiments a généralement deux raisons : soit le parquet existant, sensible, parfois de type musée, doit être protégé des dommages mécaniques qui pourraient survenir pendant l’utilisation spécifiée (p. ex. le fitness, l’événements, les sports canins, la salle polyvalente, l’exposition) ou pendant les travaux de construction. Dans ce cas, le revêtement de sol WARCO sert de tapis de protection solide, esthétique et stable. Il arrive aussi souvent que le parquet ou le stratifié existant ne soit pas adapté à l'utilisation prévue de la pièce, p. ex. si le sol doit offrir une résistance au glissement et une protection contre les chutes (p. ex. pour les salles de jeux, les salles d’entraînement ou de musculation). Pour chacune de ces exigences, WARCO propose des revêtements de sol adaptés.

    Dans la plupart des cas, les dalles WARCO sont simplement posées sur le parquet ou le stratifié existant. Parfois, il peut être conseillé de poser d'abord une membrane ou un film sur le parquet pour le protéger de l'humidité au cas où les plaques WARCO seraient mouillées.

    En cas d'utilisation à l'extérieur, c'est-à-dire sur des planches ou des panneaux de terrasse, il faut d'abord vérifier si la sous-construction et les planches sont encore capables de supporter des charges. Le bois, en particulier, peut être gravement endommagé par les conditions climatiques naturelles. Les déformations et les bombements se produisent souvent sur le bois composite. Les éléments endommagés ou instables doivent être remplacés ou réparés.

    Le revêtement de sol WARCO approprié peut être posé directement sur les planches porteuses, stables et généralement planes. Dans le cas d'une construction en bois exposée aux intempéries, il peut être judicieux de protéger les planches en bois existantes contre l'eau de pluie sur toute la surface ou individuellement avec une membrane ouverte à la diffusion mais imperméable à l’eau. Veillez à ce que la membrane n'entrave pas le drainage de la zone.

    Eau | Drainage | Irrégularités

    Faut-il construire une couche de base perméable à l'eau avec une pente ?

    Non, en règle générale, une couche de base perméable à l'eau est construite sans pente, car l'eau de pluie peut naturellement s'infiltrer dans le sous-sol à travers la couche de base. Cette solution est non seulement beaucoup moins chère que le drainage artificiel avec un système d'égout pluvial, mais elle protège également l'environnement en tant que surface ouverte à l'infiltration.

    Sur les surfaces qui sont exposées à une humidité régulière ou intensive, il convient d'installer uniquement et exclusivement des revêtements de sol WARCO qui sont perméables à l’eau. Ainsi, toute eau qui entre en contact avec les dalles s'infiltrera à travers celles-ci et est drainée dans la couche de base perméable à l'eau.

    En cas de quantités d'eau extrêmement importantes, par exemple de fortes précipitations, et d'une surface ouverte, la partie de l'eau qui dépasse la valeur de perméabilité à l'eau du revêtement de sol WARCO s'écoulera à la surface des dalles WARCO suite la pression de l’eau.

    La couche de base non perméable à l'eau doit-elle avoir une pente pour le drainage ?

    Une surface extérieure (c'est-à-dire exposée aux intempéries) ou une surface sous toit ou dans des bâtiments qui est régulièrement exposée à une humidité intense, qui est étanche (p. ex. le béton, l’asphalte, l’étanchéité des toits, etc.) et qui doit être recouverte de revêtements de sol WARCO, doit toujours avoir une pente suffisante pour l'évacuation de l'eau, généralement de 1 à 2 %. L'eau doit pouvoir s'écouler en continu vers un ou plusieurs points de drainage ou zones de percolation.

    Si des grandes flaques restent en permanence à la surface, cela signifie que la surface n'est pas plane, mais qu'il y a des bosses à la surface (c’est-à-dire sur la couche de base pour le revêtement de sol WARCO). Ces bosses doivent être comblées avec un matériau approprié, par exemple des morceaux de feutre de toiture, qui peuvent être superposés en plusieurs couches, avant ou pendant la pose des dalles WARCO. Le sable, le gravier et les gravillons ne conviennent pas pour le remplissage.

    Bien sûr, l'eau et l'humidité en général ne posent aucun problème pour un revêtement de sol en granulat de caoutchouc. Toutefois, il faut éviter qu'une partie de la surface d’une dalle soit dans l'eau et que le reste soit sec. En effet, même le caoutchouc peut absorber une petite quantité d'eau s'il reste plus longtemps dans l'eau, ce qui augmente son volume jusqu'à 2 %. Si seule la face inférieure de la plaque est dans l'eau, des tensions dans la dalle et des perturbations dans le schéma de pose peuvent se produire. Il faut donc éviter les flaques d'eau sur la couche de base.

    Comment éliminer les flaques d'eau (l’eau stagnante) d’une couche de base ?

    Les revêtements de sol ou les bordures en granulat de caoutchouc sont naturellement résistants à l'eau. Ils peuvent même être utilisés sous l'eau. Toutefois, sur un support imperméable (le béton, le feutre de toiture, le film d'étanchéité, les dalles, ALLESDICHT WARCO), recouverte d'un revêtement de sol WARCO, il faut éviter de temps en temps la formation de flaques d'eau.

    Les flaques, c'est-à-dire les bosses sur la couche de base, sont faciles à combler en même temps que la pose des dalles WARCO. En aucun cas, il ne faut utiliser du sable, du gravier ou des gravillons pour le remplissage. Ces matériaux en vrac ne peuvent pas être appliqués dans une position stable, car ils se déplacent au fil du temps.

    Le meilleur moyen, et le plus sûr, de niveler les bosses de façon permanente est de les remplir avec des morceaux de feutre de toiture appropriés, qui sont placés dans la bosse sans collage, même en plusieurs couches. Le succès de la réalisation peut être vérifié à l'aide d'une longue latte droite, d'un niveau à bulle ou d'un rail métallique.

    L'avantage du feutre de toiture est qu'il ne pourrit pas. Il est facile à travailler, reste stable en place et convient également pour combler des bosses plus profondes en plusieurs couches superposées.

    Comment niveler les irrégularités d’un substrat non lié ?

    Les irrégularités d'une couche de base non liée, et correctement posée, sont généralement aplanies par un nivellement avec du sable ou du gravier. Toutefois, cela ne signifie pas que les revêtements de sol WARCO peuvent généralement être posés sur une couche de base de gravillons ou de sable. Veuillez suivre les instructions concernant les gravillons, le gravier ou le sable comme substrat.Unebenheiten in einer sachgemäß angelegten, ungebundenen Tragschicht werden in der Regel durch das Abziehen mit Sand oder Split ausgeglichen. Das bedeutet allerdings nicht, dass WARCO Boden generell auf einer Tragschicht aus Splitt oder Sand verlegt werden kann. Bitte beachten Sie die Hinweise zu Splitt, Kies oder Sand als Untergrund.

    Comment niveler les irrégularités du béton, de l'asphalte, des dalles, etc. ?

    Le revêtement de sol souple WARCO s'adapte aux légères irrégularités de la couche de base. Plus un revêtement de sol WARCO est rigide, moins il est adaptable. Bien entendu, l'adaptation au support se reflète dans la surface finie. Les revêtements de sol WARCO comblent les fissures étroites, les joints et les fractures de la couche de base, s'adaptant dans une certaine mesure au support, mais ils ne compensent pas les irrégularités du sous-sol.

    Si la surface est exposée à la pluie ou à l'eau ordinaire et et qu'il reste de l'eau sous forme de flaques sur la surface existante, c'est-à-dire la future couche de base pour le revêtement de sol WARCO, alors ces zones inégales doivent être nivelées avant la pose des dalles WARCO.

    Le sable, le gravier ou les gravillons ne conviennent pas pour remplir les flaques d'eau ; les matériaux en vrac ne sont pas stables en position, mais, au fil du temps, ils flotteront sous les dalles WARCO. Selon le type de surface et la taille des zones endommagées, celles-ci peuvent être égalisées à l'aide d'un mastic de remplissage ou simplement en appliquant plusieurs couches de feutre de toiture découpés sur mesure. L'objectif est de remplir les zones plus profondes de la surface afin que l'eau ne puisse plus y rester. À l'aide d'une latte posée sur la surface, on peut facilement vérifier l'uniformité de la surface.

    Comment niveler les irrégularités du feutre de toiture ou de la membrane d’étanchéité ?

    Après de fortes pluies, l'eau reste souvent sur une surface d’un toit plat ou d’un balcon, qui est scellée avec du feutre de toiture ou de la membrane d’étanchéité. La pente de la surface est suffisante, mais des flaques d'eau se forment encore. Cela peut être dû au fait que les chevauchements des différents feutres de toiture (sur les bords, ils sont superposés en deux couches) entravent l’évacuation de l'eau. Il est également possible que des bosses se soient formées dans la structure de l'étanchéité du toit, dans laquelle l'eau de pluie ou de lavage s'accumule désormais.

    Il est préférable de remplir ces flaques ou ces bosses avec des morceaux, découpés de manière appropriée, en feutre de toiture, en feuille bitumineuse ou en membrane d’étanchéité. Le but et l'objectif consistent à combler les bosses et donc les déplacements d’eau. Plusieurs couches d'étanchéité de toiture peuvent être superposées. Grâce à une latte placée sur la surface, il est facile de vérifier où les bosses doivent encore être comblées et où la surface est déjà suffisamment nivelée. Il n'est généralement pas nécessaire de coller les morceaux découpés ensemble, si le revêtement de sol WARCO est posé rapidement, ce qui empêche les morceaux découpés de glisser.

    L'utilisation de feutres de toiture pour combler les bosses dans l'étanchéité du toit s'est avérée très efficace ici ; le matériau ne pourrit pas, est facile à poser et ne flotte pas sous le revêtement de sol WARCO.

    Que faire en cas de drainage ou de caniveaux d’évacuation sur la surface ?

    Il arrive souvent qu'une surface ne soit pas drainée au-delà du bord, mais par des égouts pluviaux, des rigoles de drainage ou des caniveaux d’évacuation des eaux pluviales laissés dans la zone. Cette situation est typique pour des grandes surfaces, des toits plats, des cours d'école ou des parkings asphaltés ou faits de pavés autobloquants et des balcons entièrement fermés. Mais on trouve aussi des rigoles ou des caniveaux d’évacuation dans les sous-sols, les ateliers, les garages souterrains ou les écuries.

    Lors de la pose d'un revêtement de sol WARCO sur une telle surface, le drainage ne doit pas être bloqué. Selon le degré de perméabilité et la quantité d'eau, l'eau s’infiltre totalement ou partiellement à travers les dalles WARCO et s'écoule sous les dalles en suivant la pente vers le drain ou la rigole. Les quantités d'eau qui ne peuvent pas s'infiltrer à travers les plaques de granulat, par exemple lors de fortes pluies intenses, s'écoulent sur le revêtement de sol WARCO (en suivant la pente).

    C'est pourquoi le drain doit être accessible à la fois au niveau existant de la couche de base (c'est-à-dire la surface telle qu'elle était avant la pose des dalles WARCO) et au niveau de la nouvelle surface des plaques en granulat de caoutchouc. Cela permettra d'éviter le risque de trébucher.

    Pour les petites surfaces, il suffit de percer plusieurs trous traversants d'un diamètre d'environ 10 mm avec une mèche à bois dans la surface de la plaque WARCO qui se trouve au-dessus d'un drain. Pour les zones plus grandes ou intensivement utilisées, ainsi que pour la superstructure des caniveaux, nous recommandons d'installer une grille découpée sur mesure dans la zone de drainage qui affleure le bord supérieur de la dalle WARCO. Ainsi, le drainage et la sécurité de la surface sont assurés de manière simple et efficace.

    Comment puis-je protéger un sol intérieur sensible contre le mouillage (l’eau de lavage, les boissons renversées, l’urine) avec des dalles perméables à l'eau ?

    Un sol sensible à recouvrir de plaques WARCO peut être protégé contre les infiltrations de liquides à travers une couche de séparation étanche entre le sol et les dalles WARCO. Le type de couche de séparation à utiliser dépend principalement du lieu d'installation, du type d'utilisation et de l'intensité prévue du trempage.

    Si, par exemple, les tapis pour protection de sol WARCO sont utilisés pour protéger le parquet d'un bâtiment historique contre les dommages mécaniques lors de travaux de rénovation, il convient d'utiliser une membrane ouverte à la diffusion. Une approche similaire peut être utilisée dans un centre de fitness avec un plancher en bois. Si le sol à protéger est en pierre naturelle, en carrelage, en verre ou en métal, il est possible de poser des feuilles de recouvrement, collées hermétiquement avec du ruban adhésif en tissu.

    Étancher la surface

    Avec quoi dois-je sceller une surface ?

    Il existe différentes méthodes pour étancher une surface existante, qu'il s'agisse d'une dalle de béton ou d'un carrelage, d'une tôle ou d'un panneau multiplex, avant la pose d'un revêtement de sol WARCO, c'est-à-dire pour le protéger contre les liquides pénétrants :


    Le feutre de toiture (la membrane bitumineuse)

    • livré en rouleau d'environ 1 m de large,
    • collé les feuilles sur la surface à sceller avec un chevauchement d'au moins 10 %,
    • l’installation multicouche est recommandée,
    • le collage par chauffage (brûleur à gaz ou par matériau autocollant),
    • la préparation complexe des connexions,
    • la tâche longue et laborieuse, généralement effectuée par une entreprise spécialisée,
    • en raison du chevauchement, il n'y a pas de surface plane,
    • courte durée de vie,
    • le scellage non ouvert à la diffusion,
    • le revêtement de sol WARCO est appliqué directement.


    La feuille d'étanchéité (une membrane de toiture)

    • livré en rouleaux d'une largeur maximale de 15 m, 
    • collé en bandes avec chevauchement ou en une seule pièce (la largeur de la bande correspondant à la surface),
    • la pose multiple est recommandée,
    • le collage à froid,
    • la préparation complète des connexions,
    • la tâche longue et laborieuse, généralement effectuée par une entreprise spécialisée,
    • lors de la pose en bandes étroites avec chevauchement, aucune surface plane n'est créée,
    • longue durée de vie,
    • plusieurs variantes matérielles : PVC et FPO (avec plastifiant ou EPDM - sans plastifiant),
    • les membranes de toiture en EPDM sont ouvertes à la diffusion,
    • pour le PVC et le FPO, un film de séparation (polyester ou fibre de verre) doit être placé entre la feuille d’étanchéité et le revêtement de sol WARCO.


    L’Imperméabilisation à l'aide d'une peau de caoutchouc ALLESDICHT WARCO

    • livré en seaux, différentes tailles de conteneurs disponibles,
    • appliqué en 2 ou 3 couches sur la surface à sceller ; l’épaisseur de la couche sèche ≥ 2 mm,
    • le traitement des connexions sans aucun problème,
    • longue vie, même en marchant,
    • faibles dépenses de main-d'œuvre et de temps ; la possibilité de l’application sur une grande surface,
    • un bon pontage des fissures et jusqu'à 200% d'élasticité de la peau de caoutchouc séchée,
    • le revêtement de sol WARCO est appliqué directement.


    Dans de nombreux cas, le scellement de surface avec ALLESDICHT WARCO constitue la méthode la plus sûre, la moins chère et la plus facile à mettre en œuvre. Il est également recommandé d'utiliser un feuille d'étanchéité en EPDM découpée à la mesure de la surface. L'imperméabilisation au feutre de toiture est une méthode qui a une longue tradition, mais aujourd'hui elle n'est plus d'actualité et n'est pas optimale.

    De combien d’ALLESDICHT WARCO ai-je besoin ?

    L'épaisseur de la couche sèche d’ALLESDICHT WARCO doit être d'au moins 2 mm. Pour obtenir une épaisseur de couche sèche de 2 mm, il faut appliquer 3 mm de matériau frais. L'épaisseur de la couche de peinture  ne doit pas dépasser 1,5 mm lors de l'application. Par conséquent, au moins deux couches d’ALLESDICHT WARCO, de 1,5 mm d'épaisseur chacune, doivent être appliquées pour assurer une bonne étanchéité. Bien entendu, il est également possible d'appliquer trois couches d'au moins 1 mm d’épaisseur. La consommation d’ALLESDICHT WARCO est d'environ 3,3 kg/m².

    Comment utiliser correctement ALLESDICHT WARCO ?

    ALLESDICHT WARCO ne doit être utilisé que par temps sec, pas en cas de gel, de pluie ou de neige et pas à des températures de l'air et du sol inférieures à 5°C. L'application du produit de scellement est possible entre 5°C et 30°C, le périmètre idéal se situe entre 15°C à 25°C. Après l'application, il faut protéger le matériau appliqué contre l'humidité, la rosée et la pluie battante. Les outils utilisés peuvent être facilement nettoyés à l'eau.

    ALLESDICHT WARCO peut être appliqué sur du béton, de la tôle, du bitume, du bois, du plastique ou d'autres matériaux porteurs. Veillez à ce que le support soit exempt de joints ouverts et de fissures ainsi que de poussière, d'huile et de graisse. Scellez les joints ouverts ou les fissures avec un matériau approprié. Vous pouvez également recouvrir sans problème des surfaces profilées. L'apprêt n'est pas absolument nécessaire, mais nous le recommandons pour les surfaces poreuses. Dans ce cas, un primaire disponible dans le commerce est suffisante.

    Avant l’application, ALLESDICHT WARCO doit être bien mélanger. Ensuite, vous pouvez appliquer le mélange soit avec une spatule et une lisseuse, soit avec un pinceau. Pour revêtir de grandes surfaces (≥ 100 m²), ALLESDICHT WARCO peut également être appliqué par pulvérisation (p. ex. sans air). Pour cela, utilisez un appareil capable de traiter des matériaux très visqueux. Lors de l'application, il faut prévoir une couche uniforme dont l'épaisseur ne doit pas dépasser 1,5 mm par couche humide. Cela empêchera le matériau de s'écouler et d'éventuelles fissures de retrait.


    Appliquez ALLESDICHT WARCO en deux ou trois couches en fonction du support, des conditions environnementales (p. ex. une pente du toit, une zone climatique, un contrainte) et des exigences de la construction. La deuxième couche ou les couches suivantes peuvent être appliquées lorsque la couche précédente a formé un film et n'est plus en contact avec le matériau.

    Une attention particulière doit être accordée à la réalisation soigneuse des branchements et pénétrations. Scellez le point d’attache entre deux surfaces (dans le coin) en le remplissant plusieurs fois afin d’obtenir une arche. Protégez cette construction des influences extérieures pendant le processus de séchage pendant au moins 48 heures. En règle générale, il faut toujours travailler dans une incrustation de tissu ou une bande d'étanchéité pour joints, composée d'une zone d'étanchéité et d'un matériau de support dans les zones susmentionnées. Dans ce cas, il est recommandé d'appliquer ALLESDICHT WARCO à la main pour tremper complètement le matériau incorporé et appliquer les différentes couches « frais en frais ».

    Chaque revêtement de sol couvert avec ALLESDICHT WARCO doit être protégé contre les dommages mécaniques. Arès séchage complet, le matériau peut être soumis à des charges normales et spéciales et on peut marcher dessus. L'imperméabilisation est résistante à la pluie après 8 heures de séchage.

    Escaliers

    Comment couvrir correctement des marches d’escalier ?

    Un escalier se compose de plusieurs marches. Une marche d'escalier est composée de la marche, la partie horizontale sur laquelle vous marchez et de la contremarche, la partie verticale. Dans le cas des  constructions ouvertes, les contremarches intègres sont manquantes.

    Cela dépend du type d’escalier pour lequel le revêtement d'escalier WARCO est le mieux adapté. Pour les escaliers sans contremarche et avec une surface lisse, un revêtement d'escalier mince est souvent la meilleure solution.

    Pour les marches d’escalier en caillebotis, le revêtement de sol WARCO doit être suffisamment épais pour reposer solidement et rigidement sur le caillebotis (les dalles d'au moins 30 mm d'épaisseur).

    Si les marches d’escalier ne sont pas entièrement de niveau (p. ex. en béton lavé) et les escaliers à l'extérieur, il faut choisir un revêtement d'escalier perméable à l'eau.

    La marche et la contremarche peuvent être recouvertes avec les revêtements d'escalier WARCO si le matériau de l'escalier est approprié. Tout d'abord, le marche d’escalier inférieur est couvert, ensuite la contremarche verticale (la plus basse), puis l'étape suivante et ainsi de suite jusqu'au marche supérieur. Le revêtement d'une marche se trouve au ras du revêtement de la contremarche inférieure. Le bord avant de la marche doit être protégé contre l'usure excessive par un profil de nez de marche collé (en métal ou plastique). Le profil du nez de marche couvre également le bord coupé du revêtement d’escalier

    En règle générale, le revêtement d'escalier fabriqué sous forme de dalles est découpé à la dimension appropriée selon les besoins, comme pour la pose de stratifié, puis collé à l'endroit prévu. En principe, les revêtements d'escalier WARCO sont uniquement collés, mais pas vissés, cloués ou serrés.

    Les instructions pratiques :

    Demander un échantillon 09 75 18 15 94 Questions ?